Mashrou3i

News

Success story : L’innovation au cœur d’une unité de recyclage de bois de palmiers

janvier 2, 2019

En poussant la porte d’entrée d’Eco Palme à Gabès, on n’imaginerait pas se trouver face à un large entrepôt de palettes moulées. Au fil des allées de sciure de palmes séchées, Rym Belgueyed, aux commandes d’une déchiqueteuse de déchets de palmiers, prépare avec l’un de ses 11 employés le prochain lot de palettes à destination d’un grand industriel de la région.

Quelques années plus tôt, en 2005, Rym obtient son diplôme en Chimie. Elle entreprend alors d’emblée une carrière d’entrepreneur en montant un projet d’extraction d’huiles essentielles à Gabès, qui ne verra malheureusement pas le jour. Après plusieurs tentatives avortées de projets, Rym décide de se laisser le temps à la réflexion et amorce un projet plus personnel : le mariage. C’est durant cette période que murit l’idée des palettes à base de déchets de palme.

« En 2013, je me suis lancée dans un nouveau projet : la fabrication de sciure de bois. L’idée en soi était intéressante mais la marge bénéficiaire assez faible. Après quelques recherches, j’ai découvert qu’en Amérique latine on produisait des palettes à bases de déchets de palme. »

En se renseignant auprès des industriels de la région, elle comprend bien vite que le besoin est là. En effet, Gabès fait partie des régions du sud riches en palmeraies. Si l’on pense parfois aux dattes comme produits du terroir à valoriser, il nous vient moins souvent à l’esprit le recyclage des déchets issus de ces mêmes palmeraies. Pourtant la demande tout comme l’opportunité y sont bien présents.

En se lançant dans cette aventure, Rym a appris de ses expériences passées. Elle a pris son temps et consacré beaucoup d’investissement à la création de son entreprise. Après une première phase d’étude du marché, elle se met au travail et développe son plan d’affaire. Puis, elle se rend à Béja, auprès de la seule productrice de palettes à base de sciure de palmes en Tunisie. Celle-ci l’aide à produire son premier prototype qui lui permet de soutenir ses demandes de crédit auprès des banques.

Dans l’attente de financements, Rym découvre en 2017 le projet Mashrou3i, un partenariat public-privé entre le Gouvernement Tunisien et l’ONUDI, et financé par USAID, la Coopération Italienne et HP Foundation.

« L’accompagnement des experts Mashrou3i a été très important dans mon parcours entrepreneurial. A travers Mashrou3i, j’ai reçu un coaching adapté, mais j’ai aussi et surtout pu bénéficier de nombreuses formations qui m’ont permis de combler les lacunes que j’avais en fiscalité, en techniques environnementales ou encore en marketing et communication. »

La même année, elle obtient enfin un crédit d’un montant de 75’000 DT de la BFPME, qui sera suivi par des fonds de divers organismes dont un don de 50’000 DT de Souk Attanmia et une dotation de 72’000 DT du FOPRODI. Ajoutés à un autofinancement de 30’000 DT, ce capital lui permet d’acquérir les machines nécessaires à sa production telle qu’une presse, un malaxeur ou encore une déchiqueteuse.

Eco Palme entre officiellement en production durant l’été 2018. Grâce à l’assistance des experts régionaux ainsi que l’expert en financement du Projet Mashrou3i, Rym a récemment obtenu un fond additionnel de 25’000 DT lui permettant de subvenir à ces besoins en colle, ingrédient essentiel au moulage de la palette.

« La vie d’entrepreneure n’est pas facile au quotidien, mais j’ai confiance en mon projet. Et avec l’aide de Mashrou3i, j’espère bientôt franchir une nouvelle étape en obtenant la certification de mon produit. »

A 39 ans, Rym continuera à être assistée par Mashrou3i afin de faire face aux défis qui l’attendent notamment pour conquérir le marché européen.