Mashrou3i

News

Il se lance le pari de transformer l’affaire familiale en une quincaillerie

mars 13, 2019

A notre arrivée devant la quincaillerie de Mohamed Amine Hasni, dans la rue principale de Siliana, on peut déjà apercevoir à l’intérieur, l’entrepreneur et son frère servant une ligne de clientèles en matériel de bricolage, fournitures électriques et divers outillages.

Travailleur et habile, Mohamed Amine détient un diplôme en génie électrique et a occupé divers postes avant d’avoir l’idée de lancer une quincaillerie à seulement 23 ans.

« J’ai travaillé comme serveur et agent de tourisme à Hammamet et à Sousse », dit Mohamed Amine. « C’était une expérience loin de mon domaine. J’ai essayé de trouver du travail comme technicien dans l’une des usines de Siliana, où je pouvais utiliser mes études et mes compétences, mais le salaire était si bas que j’ai décidé de lancer mon propre projet. »

Désireux de devenir son propre patron, le jeune entrepreneur a demandé à son père s’il pouvait transformer l’entreprise familiale de matelas située dans le souk en quincaillerie. Grâce au soutien financier de son père, Mohamed a pu réaliser son rêve et commencer son parcours d’entrepreneur. Mais la première année de travail n’a pas été de tout repos.

« Nous avons lutté pour obtenir un chiffre d’affaires décent à nos débuts », explique Mohamed Amine. « Nous commandions un stock important de fournitures et il était difficile de respecter les délais pour payer nos fournisseurs. »

Grâce à son frère, Mohamed Amine a découvert la formation à l’entrepreneuriat offerte par Mashrou3i, un projet financé par l’USAID, la Coopération Italienne et HP Foundation, et mis en œuvre par l’ONUDI.

Au cours d’un atelier HP LIFE de 5 jours organisé par Mashrou3i, Mohamed Amine a appris de nouveaux outils technologiques et des concepts en management l’aidant à améliorer ses compétences en comptabilité.

« Cela fait du bien d’être indépendant et de pouvoir tout faire seul », dit-il. « Je dois à mon coach HP LIFE d’être en mesure de tenir une bonne comptabilité maintenant. »

Deux ans après avoir lancé l’entreprise, il est difficile d’imaginer les difficultés financières que Mohamed Amine a dû surmonter. Les gens font aujourd’hui la queue, jour de Souk, pour acheter diverses fournitures pour des travaux d’électricité, de plomberie ou d’amélioration dans leurs maisons. Les affaires se portent bien.

Le jeune entrepreneur prend son rôle très au sérieux et est fier d’avoir fait de son idée une entreprise rentable. Débrouillard, professionnel et doué en communication, il a su développer une collaboration avec son voisin qui offre également des articles de quincaillerie. Cependant, Mohamed Amine a déjà des projets d’expansion.

« Mon rêve est d’ouvrir un commerce de gros pour le Nord-Ouest afin de fournir des entreprises et des entrepreneurs de Béja, Jendouba, Siliana et du Kef. Avec Mashrou3i, ma destinée entrepreneuriale est déjà sur la bonne voie, et atteindre cet objectif n’est qu’une question de temps. »

Read Story